Concrètement > Ostéopathie

L’ostéopathie est une thérapie manuelle, biodynamique et fonctionnelle: comme toute approche médicale,  elle a une approche diagnostique et thérapeutique.

Son diagnostic est d’abord un diagnostic d’exclusion visant, à l’aide des outils classiques (questionnaire, labo, radio…) d’identifier si le problème présenté par le patient est bien du recours de l’ostéopathie: puis l’ostéopathe recherche manuellement les pertes de mobilité pouvant entraver la santé et dès lors expliquer l’apparition du symptôme, de la douleur, de la déformation, de la dysfonction ou de la maladie.

Le traitement ostéopathique a pour but de redynamiser le corps en cherchant à  restaurer la mobilité et la souplesse là où elles sont perdues, que ce soit entre deux os, au niveau d’un organe, dans les enveloppes des muscles ou des organes, sur le trajet d’un nerf, d’un vaisseau ou au niveau des fluides crâniens. Le traitement est manuel : il utilise différentes techniques d’écoute tissulaire, de mobilisation, manipulation, étiration, massage,… et se complète de recommandations posturales, diététiques ou d’hygiène de vie.

La règle d’or qui guide l’ostéopathe est que « la vie est mouvement ». Il s’adresse donc à la biologie dans sa composante dynamique pour remettre la personne sur le chemin de la santé.

L’ostéopathie est un art thérapeutique : tel l’artiste en constante interaction avec son œuvre, l’ostéopathe est en constant dialogue manuel, intuitif et visuel avec le patient.

Il n’y a aucune routine, aucune recette: chaque traitement est une nouvelle co-création, s’adressant à un être humain vu dans sa globalité et non à un symptôme ou à une maladie.

Le traitement passe par le corps du patient qui recherche en permanence à s’adapter aux pertes de mobilité pour se remettre sur le chemin de la vie : l’ostéopathe est là pour soutenir le corps du patient dans cette recherche d’équilibre et d’harmonie.

L’ostéopathie dite crânio sacrée

Cette approche ostéopathique spécifique:

  • cherche à équilibrer le patient autour de son axe vertical, cet axe organisateur de son potentiel de développement, de vie et de guérison.
  • soutient, dynamise et rééquilibre la circulation des fluides à l’intérieur du corps lorsque celle-ci est entravée par des tensions ou des blocages. Par fluides, il faut entendre le sang, le liquide lymphatique, intra et extracellulaire, et aussi le liquide céphalo-rachidien. Ces liquides sont tous pris dans un même mouvement  qui véhicule  l’énergie de vie et donc le potentiel de guérison.

L’ostéopathe prend en mains la tête, le bassin ou une autre région du corps du patient pour évaluer l’équilibre d’expression, la dynamique, le rythme et la puissance de ce mouvement fluidique, et s’il perçoit une dysfonction, il déplace ses mains et les positionne de manière à permettre aux mouvements des fluides de retrouver leur équilibre. Ce simple geste mais posé à l’endroit judicieux, dans une qualité de présence à ce qui se montre, et soutenu avec l’intensité adéquate permet  la restauration de la fonction normale du corps, d’une partie du corps ou d’un organe.

C’est donc le corps du patient qui se corrige dans les mains de l’ostéopathe à travers la puissance de son mouvement fluidique et non l’ostéopathe qui impose une correction.

Le corps est ainsi respecté dans son potentiel d’équilibration, de vie et de guérison, ce qui rend le traitement indolore.

Cette approche est l’approche privilégiée chez les bébés.