Pelade décalvante des cheveux

Hajdari ibadet
28-10-2015
Peux t'on guerrir la pelade décalvante
Sophie Hautain Nélis
30-10-2015
Bonjour,

Votre question est claire, nette et précise : ma réponse, au risque de vous décevoir, ne peut se résumer à quelque chose du même ordre : car qu’entend on par guérison ?
Si vous avez parcouru mon site, vous aurez compris que pour moi « guérir » n’est pas obligatoirement une disparition des symptômes, mais bien un processus qui nous fait passer de la survie à la vie, celle que nous choisissons librement d’expérimenter à chaque instant en conscience et qui nous permet de découvrir l’être singulier que nous sommes.
La maladie nous parle de comment nous nous sommes installés dans la survie : et nous avons à remercier cette part de nous qui a fait ce choix souvent dès l’enfance, n’ayant d’autres outils que ces distorsions du psychisme ou du corps pour faire face aux difficultés de la vie : sans cette vitalité et instinct de l’enfant, nous ne serions pas là aujourd’hui pour en parler. Ecouter avec bienveillance nos symptômes, tout en découvrant le potentiel de vie enfui au cœur de notre être, nous permet de découvrir d’autres manières plus écologiques et vibrantes d’être au monde et ainsi passer de la survie à la vie autre manière de parler de guérison.

Je vous invite donc à dialoguer avec la « pelade décalvante » qui vous préoccupe : c’est, sauf erreur, une maladie auto immune, s’exprimant par des zones du crâne qui n’ont pas ou plus de cheveux, cheveux qui ne repoussent pas. Quel est le message porté par ce symptôme ?
-Auto immunité : votre immunité se trompe de cible : elle prend pour ennemi vos propres cellules du cuir chevelu plutôt qu’un agresseur venant du monde extérieur (virus, bactérie, parasite, toxine…). La vie pourrait elle être autre chose qu’un combat ? Votre regard sur l’autre ou sur des parties de vous inconnues ou plus sombres peut il changer pour gommer la notion d’ennemi et plutôt découvrir et expérimenter l’être unique que vous êtes ? Toutes les parties de vous peuvent elles être découvertes, explorées, apprivoisées, invitées autour de la table de la vie avec une équité dans le droit d’expression, plutôt que de mener un combat contre certaines d’entre elles ?
-Perte des cheveux : les cheveux sont au-delà du cuir chevelu : cela vous parle de « limites » ? Comment pourriez vous expérimenter différemment vos limites : qu’est ce qui vous limite ? Y a-t-il réellement des limites, ou uniquement celles que vous vous imposez de par votre histoire de vie ? Pourriez vous choisir de découvrir et ressentir votre puissance intérieure qui vous anime, vous érige et vous oriente dans votre vie, vous libérant de ce vécu de limites enfermantes ? La perte des cheveux vous permet de conscientiser qu’il n’y a pas de séparation entre vous et l’Univers (au-delà du concret du corps), que vous êtes une part unique de l’Univers : il ne vous manque rien et vous n’êtes pas séparé de l’Univers.

Telles sont quelques questions qui pourraient vous guider sur ce chemin de la guérison auquel vous aspirez : il n’y a pas de baguette magique, et certainement pas une solution amenée par quelque chose ou quelqu’un : seul vous détenez la clé de ce mystère présenté par votre maladie. Par contre un thérapeute bienveillant muni d’un outil comme la Méthode Rességuier (que je pratique) pourrait vous soutenir et vous guider dans cette exploration, certainement neuve pour vous.

La Nutrithérapie quant à elle pourrait soutenir votre système immunitaire pour qu’il se réajuste, vous remettant aussi sur le chemin de la santé. Pour se faire :
- il est important d’évaluer et traiter votre fonction intestinale, l’intestin étant toujours concerné dans les pathologies auto immunes :
- il est important de vérifier et compenser si nécessaire votre magnésium, votre vitamine D, votre vitamine E, le zinc, l’équilibre de vos acides gras, votre thyroïde, vos neuro transmetteurs… Bref, un bilan complet serait nécessaire pour être soutenu par la nutrition et micro nutrition dans le cadre d’une consultation avec un médecin nutritionniste ou un nutrithérapeute (que je suis aussi):
- la prise d’anti oxydants est aussi importante, tels que curcuma, raisin, thé vert, vitamine C…, mais ceci conseillé par un professionnel.

C'est le chemin que je pourrais vous proposer et j'aurais à cœur de vous y accompagner.

Réagissez:

:
: